Principes fondateurs des pratiques narratives et appréciatives en coaching

  • partir de ce qui est connu pour aller vers ce qu’il est possible de savoir et de faire
  • tisser et renforcer des liens de cohérence entre ce qui est de l’ordre de l’expérience vécue et de ce qui est de l’intention ou des valeurs qui guident les personnes
  • tisser et renforcer les liens entre des expériences ou des savoirs jusque-là isolés pour leur donner sens et faciliter la réussite de chacun
  • déconstruire l’influence des problèmes, des expériences dévalorisantes ou inhibantes pour les personnes et leur permettre de reconsidérer leur position/rôle dans le projet
  • redonner de l’autonomie aux personnes de penser par elles-mêmes leurs propres relations au projet ou à leur environnement car elles sont les seules auteurs de leur histoire et les seules qualifiées pour en évaluer l’influence positive ou négative sur leur propre existence
  • renforcer et ancrer l’influence des initiatives réussies et des personnes-ressources dont chacun dispose
  • densifier ces « histoires alternatives au problème » correspondant aux intentions et valeurs des personnes
  • permettre leur prolongement dans des actions inscrites dans le présent-futur et non le passé

Quelques éclairages concernant les pratiques narratives:

Les pratiques narratives ont vu le jour en Australie autour de Michael WHITE et de David EPSTON. D’abord issues de l’accompagnement collectif, elles permettent aussi aux individus de clarifier leur connaissance d’eux-mêmes et de retrouver le chemin de la confiance en soi, de l’estime de soi, du sens dans leur vie et leur travail, de l’identité préférée …`

Les pratiques narratives distinguent « l’histoire du problème ou histoire dominante » qui enferme la personne et la rend aveugle à ses potentialités de « l’histoire alternative du problème ou histoire préférée » qui va lui permettre de retrouver confiance en elle et désir d’avancer en s’appuyant sur ses habiletés, sur ce qui fait sens pour elle, sur ses réussites passées, sur ses désirs pour l’avenir, sur ses ressources personnelles, sur la richesse de son environnement (son « club de vie ou de soutien ») …

Exemple d’outil de coaching narratif :

L’arbre de vie permet aux personnes de parler de leur vie en utilisant ce qu’elles savent de leur connaissance sur les arbres. C’est un outil très accessible qui fait émerger compétences et ressources, qui permet de faire des liens et de donner du sens à son parcours professionnel, à sa vie personnelle, de sortir de l’isolement et de libérer l’expression.

Accompagner avec l’arbre de vie – Dina SCHERRER (InterEditions)

Fermer le menu